Café gourmand : comment faire craquer pour un dessert

HEAD-j

Café gourmand : comment faire craquer pour un dessert

Proposez-vous un café gourmand ? Ce dernier s’installe depuis plusieurs années sur les cartes et il a d’excellentes raisons d’y figurer en bonne place. Alors que les clients se laissent de moins en moins tenter par les desserts, ils craquent plus volontiers pour le café gourmand. Pourquoi et comment le vendre efficacement ?

dessertPour vous, restaurateurs, le café gourmand est une excellente opportunité de vendre café ET dessert, 2 choses que les clients ont tendances à délaisser et qui sont pourtant de bons facteurs de marge.

Quand on sait que le dessert représente environ 25% de la note , ne pas en commander représente pour vous un vrai manque à gagner.





HEADCafé gourmand : café (ou autre) accompagné de 3 à 5 bouchées sucrées. Toutes les combinaisons sont possibles. Vous pouvez éventuellement y inclure des versions miniatures de vos desserts à la carte, à condition que ce soit simple à réaliser, et surtout rentable. Il faut que la proposition reste équilibrée en termes de goûts et de textures. A vous ensuite de doser entre traditionnel et original, tout en gardant un œil sur les coûts et la marge 😉

La notion de petit plaisir

douceursCa ne paraît pas logique, pourtant une bonne partie des clients qui ont tendance à faire l’impasse sur les desserts au restaurant vont succomber au café gourmand. Pourquoi ? Parce qu’ils souhaitent finir sur une touche sucrée…
… sans s’alourdir : le côté petites bouchées peut être moins culpabilisant voire paraître plus léger qu’un dessert traditionnel.

… et sans alourdir la note : combiner café et dessert paraît attractif. Le café gourmand, dans l’esprit des consommateurs, n’est pas un dessert, alors qu’il peut en avoir le prix et parfois la quantité. C’est une vraie tentation, qui favorise le craquage, une commande pur plaisir.

Quelques conseils pour réussir

AFFICHERL’afficher. Ca paraît simple mais c’est indispensable. Il faut le mettre en avant, sur les cartes, les ardoises, etc. Il doit être différencié des desserts pour garder toute son attractivité. Et vos serveurs doivent le proposer systématiquement à la fin du repas, en particulier si le client demande directement un café, il faut le tenter.

Fait maison. Indispensable pour le café gourmand. Vous pouvez très bien faire simple mais bon et conserver une belle marge. On peut toutefois imaginer une entorse si vous proposez un produit spécifique comme une mini madeleine du boulanger d’à côté, un nougat artisanal que vous faites venir spécialement, etc. N’hésitez pas alors à en jouer.
La qualité doit rester le maître mot.

Varier les plaisirs. Changez régulièrement un ou plusieurs composants de votre café gourmand pour continuer à satisfaire et surprendre vos habitués. Et gardez une variante pour changer un composant si besoin. Imprimer votre empreinte. Profitez de cette espace d’expression gustative pour exprimer l’identité de votre restaurant. Encore une occasion de vous démarquer de vos
concurrents.

Osez l’originalité !

the
Il n’y a pas que le café. Pensez à vos clients qui ne sont pas café – eux aussi sont gourmands 😉 – et proposez de remplacer ce dernier par du thé, une infusion…
Pour tous les restaurants. Il suffit d’adapter la boisson et les recettes à votre style de cuisine.

A tout moment de la journée. C’est l’atout phare du café gourmand sur le dessert classique : c’est une tentation de chaque instant que vous pouvez servir quelle que soit l’heure ! Petit-déjeuner, goûter, petite faim… Il y aura toujours une bonne raison de se laisser tenter par ces petits plaisirs qui accompagnent le café !
Pas de commentaires actuellement

Ajouter un commentaire
* : Obligatoire